Rechercher
  • Antiquités Rodriguez

LA GAZETTE N° 5

Dernière mise à jour : 23 mars 2020


PUISSANTE PAIRE DE POT À FEU DE STYLE ROCAILLE


A. BRAULT MANUFACTURE DE CHOISY-LE-ROY

PAIRE DE POT À FEU DE STYLE ROCAILLE

Terre cuite

XIXe

Circa 1880

H. 108 - L. 70 - D. 52 cm

Paire de pots à feu en terre cuite d’élégantes dimensions. De style rocaille aux motifs chantournés, les vases allient courbes et contrecourbes par une composition tout en mouvements asymétriques. Ornés à leur faîte d’une flamme stylisée, ainsi que de deux têtes de satyres en guise d’anses, ils développent la rhétorique propre à la sémantique rococo : la composition audacieuse, les motifs en C et en coquilles ; le pied s’enroulant comme un tronc d’olivier avec d’intéressants effets de flexibilités donnant l’impression que la matière perd de sa consistance pour s’harmoniser avec les lianes et guirlandes qui s’enroulent jusqu’au sommet du vase.

Ce goût des formes contournées et de l’ornementation rocaille se retrouve ici : cette pièce de pure garniture destinée à encadrer la perspective d’un jardin ou à couronner le faîtage d’un édifice s’avère représentative d’une actualisation du goût pour le baroque à la fin du XIXème siècle, et qui perdurera jusqu’à la Belle Epoque.


Aussi le répertoire décoratif employé sollicite-t-il tout un bestiaire et un réseau d’inventions stylistiques qui tiennent une place de choix au XVIIème siècle. À ce titre, les formules employées par Juste-Aurèle Meissonnier relèvent de la plus excellente des extravagances dans ses réalisations d’orfèvres et ses propositions de décor d’où ressort la pertinence d’une plasticité pluri-dimensionnelle, conférant ainsi une remarquable unité dynamique à ses travaux qui influenceront des artistes tel qu’Habermann en Allemagne. En effet, l’avance française en matière de décoration fut reprise et développée avec un bonheur consommé en Europe centrale et septentrionale où la flamboyance du rococo n’aura d’égal que le niveau d’exécution de projets requérant des artisans, graveurs, dessinateurs un immense talent pour signifier et insuffler la vie dans la matière. En ce sens, notre paire de pot à feu porte la double marque de ce style voyant apparaître à son apogée des motifs tels que les angles arrondis se perdant dans d’infinis entrelacs forçant la spirale, les plafonds à grande gorge, et les objets aux contours fantaisistes conférant à ces derniers un caractère vivant, quasi organique.


C’est toute cette tension dans la cohésion des formes qu’illustre la paire de vases pots à feu dont il est ici question.


ŒUVRES EN RELATION :


1. “Ornements Rococo” par Franz Xavier Habermann pour le Palais de Potsdam, 1735.

2. Design for the Decoration of the Window Door Wall of a Rococo Room with a Coved Ceiling and Coved Central Fanlight (Section), par Thomas Lightoler (Britannique, actif entre 1742 et 1775), lavis et gravure.

3. Livre Nouveau de Douze Morceaux de Fantaisie utile à divers usages dédié à Monseigneur Louis Antoine de Pardaillan de Gontrin, Duc d'Antin, par Jacques de Lajoue, Jean-Baptiste Antoine Guélard, Simon François Ravenet, Charles Nicolas Cochin, circa 1730.

4. Surtout de table et deux faces d'une des deux terrines pour Le Duc de Kingston, 1735, par Juste-Aurèle Meissonnier. Pierre noire, rehaussée de blanc, sur papier bleu. 30 x 63 cm ; Paris, BnF, Département des Estampes et de la Photographie, RESERVE B-11 (A)-FT 4.

DÉTAILS :



BIBLIOGRAPHIE :

  • John Harris, Catalogue of British Drawings for Architecture, Decoration, Sculpture and Landscape Gardening 1550-1900 in American Collection.

  • “Seeing Metamorphosis in Sculpture and the Decorative Arts.” Taking Shape: Finding Sculpture in the Decorative Arts. Los Angeles: Getty Publications, 2009

  • Anthologie des arts décoratifs : Régence-Louis XV: Symétrie et asymétrie, proportions légères et courbes capricieuses. Architecture, décoration et ameublement pendant le dix-huitième siècle, Léon Roger-Milès, édité par Edouard Rouveyre, 1899.

  • Christopher Hussey, Country Houses, ed. Country Life, 1955.

  • De Paris à Versailles, 1699-1736: les sculpteurs ornemanistes parisiens et l'art décoratif des bâtiments du roi.

  • Description sommaire des statues, figures, bustes, vases et autres morceaux de sculpture, tant en marbre qu'en bronze & des modèles en terre cuite, porcelaines et fayences d'Urbin, provenans du cabinet de feu M. Crozat dont la vente se fera le 14 décembre 1750 & jours suivans, en l'Hôtel où est décédé M. Le Marquis du Châtel, rue de Richelieu, par Jean-Pierre Mariette ; source Bibliothèque de l'Institut National d'Histoire de l'Art (INHA).



Antiquités Rodriguez Décoration


Direction artistique : Roxane Rodriguez

Coordinatrice : Déborah Lalaudière

Photographie : Matt Stark


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout